Sélectionner une page

Quand il est l’heure de monter son barbecue en dur, il faut faire un dernier choix, la matière. Si vous êtes ici, c’est certainement car vous avez pros la décision de construire votre barbecue avec le béton cellulaire.

Certains vont opter pour les parpaings (agglos creux), d’autres tout en briques, et enfin avec le siporex.

Le siporex a l’avantage d’être assez léger et d’autre part il ne nécessite pas autant de main d’œuvre et d’outils pour construire l’ensemble du bbq.

Il peut même rester tel que si vous le souhaitez, mais un petit enduit de finition n’est pas de trop. Et en plus, ça évite de lui acheter une housse de protection.

Comment construire le bbq en béton cellulaire ?

Avez-vous déjà réalisé vos plans ?
Avez-vous déjà réalisé des constructions « aussi complexes » ?
Je ne connais pas votre niveau de bricolage, autant le demander.

Je ne peux que vous conseiller de rester dans votre zone de confort pour se faire. Si vous ne le sentez pas, ne vous lancez pas dans cette aventure (qui n’est pas si compliqué que cela non plus) optez pour un bbq en kit.

A moins de manquer de place vous devez prévoir des surfaces planes servant de dessertes, de tables, de dégagement. Vous pouvez aussi garder cette partie pour plus tard.

Si vous n’avez pas envie de construire de cheminée de suite, pas de souci, mais pensez y tout de même. La cheminée, la hotte, c’est bien pratique pour fumer au barbecue, pour protéger les grilles et les aliments en utilisation du bbq hivernal.

L’emplacement du barbecue est important

Choisir le bon emplacement, vis-à-vis du sens du vent, de la distance par rapport à la table, à la terrasse, par rapport au voisinage, tout est important. Prenez votre temps pour bien le choisir et si possible tester avec votre barbecue mobile du moment.

Pour rappel, certaines mairies ont des autorisations différentes des autres.
Au fait. Au-delà de 1,5 mètre de hauteur et de 2 m² de surface au sol, une demande de permis de construire est obligatoire.

Ne jouez pas avec le feu, prévoyez tout pour cette construction

  • Dimensionnez le barbecue
  • Préparez la surface d’appuie (terrasse, …)
  • Montez les carreaux de béton cellulaire
  • Habillez le foyer de briques réfractaires
  • Réalisez les joints
  • Faire les finitions

 

Ce n’est pas si complexe que cela ?

Dès que vos plans seront réalisés et validés par madame ou des proches, vous pouvez commencer à acheter le matériel. Pourquoi faire valider ? Simplement parce qu’il y a de meilleures idées dans 2 têtes que dans une et ça évite les regrets par la suite.

La première étape étant réalisée, il est temps de penser à la construction du bbq en dur.

Avant de coller les blocs découpés à la bonne longueur, prévoyez toujours un montage à blanc (sans colle).

Les pieds et jambages du futur barbecue doivent être bien scellés au sol. Non seulement cela évite qu’il ne tombe, mais en plus, ça va éviter l’accumulation d’eau et d’humidité (gel en hiver et casse à venir).

Lorsque ces pieds seront scellés vous pourrez passer à la partie plateau principal. Ensuite il vous faut encore une fois attendre pour passer à l’étage supérieur, etc.

Le béton cellulaire se colle facilement et rapidement, mais il y a tout de même un temps minimum.

L’habillage du foyer

C’est une étape indispensable et importante. Sans ces briques réfractaires il sera impossible d’utiliser le bbq en dur longtemps, le béton va rapidement céder sous l’action de la chaleur.

Montez vos briques à blanc également en prévoyant l’espace pour les joints. Cet espace peut être contrôler avec des entretoises du commerce ou alors, avec de petits tasseaux, c’est au choix. Moi je préfère l’écartement avec les tasseaux, c’est plus simple à retirer par la suite.

Si tout est bien positionné, il n’y a plus qu’à coller les briques, mettre le joint réfractaire, ou béton réfractaire.

Je suppose que vous savez couper les briques ? avec une scie circulaire, ou alors avec un burin bien affuté. Prévoir les lunettes de protection et gants…

Durant l’assemblage du foyer, n’oubliez pas de prévoir les supports pour les grilles et même de vérifier que vos grilles passent sans aucune difficulté.

J’ai des amis qui ont fait ces supports de grilles (glissières) dans la rainure du joint entre deux briques. D’autres utilisent de petits morceaux de fer à béton. Solide, mais entre deux fers à béton, c’est le vide, la plaque peut basculer (bof bof).

Les finitions

Une fois bien, bien sec, vous pourrez procédez aux finitions. Le béton cellulaire s’enduit très facilement, mais faut le faire…

N’allumez pas le bbq avant que tout soit finit, des traces de feu peuvent être visibles.

 

Matériel nécessaire minimum pour la construction :

  • Scie tout matériaux
  • Maillet caoutchouc
  • Règle
  • Niveau
  • Couteau spatule
  • Colle à béton cellulaire
  • Crayon, équerre, mètre

Des matériaux que l’on trouve assez facilement

Cette méthode de construction pour le bbq est assez simple. Elle demande un peu de temps, de patience, de matériel, mais dans l’ensemble, rien de bien complexe quand on a déjà monté quelques parpaings dans sa vie de bricoleur. D’ailleurs, les matériaux de base peuvent se trouver un peu partout, même sur internet. Des enseignes comme cmesmat proposent tout ce qu’il faut (allant du devis gratuit à la livraison à domicile). Si jamais vous cherchez où faire votre achat des parpaings, des siporex, des briques ou je ne sais quoi, ça peut être une bonne solution. Je sais que je me fais de plus en plus livrer ces matériaux pour éviter de retirer les sièges de la voiture, salir l’intérieur de la voiture, nettoyer et pas la même occasion perdre un temps pas possible à subir la file d’attente à la caisse. C’est tout de même plus sympa et agréable de passer commande pour ses parpaings, ses briques, ses carreaux de béton ou plâtre, etc. sans se déplacer. Ce temps gagner, je ne reste pas dans le canapé, mais j’en profite pour préparer le chantier. Si vous n’avez pas encore essayé, je vous conseille de le faire au moins une fois. Vous verrez, ça change tout.

Les photos ont été trouvées sur internet, normalement libre de droits, mais bon…